SOCIéTé  |     FAITS DIVERS  |    

Guinée équatoriale: les marins enlevés sont libres

Par Journaldemalabo.com - 28/05/2013

Les deux Ukrainiens, un Russe et un ressortissant des îles Kiribati se trouvaient en bonne santé, selon l'armement qui n'a pas donné d'autres détails sur leur libération

 

Les pirates ont finalement relâché les quatre marins, qu’ils avaient enlevés en avril au large de la Guinée équatoriale, dans l'Etat pétrolifère du Delta du Niger, au sud du Nigéria. Selon la société allemande Leonhardt and Blumberg, affréteur du navire, les deux Ukrainiens, le Russe et le ressortissant des îles Kiribati, se trouvaient en bonne santé au moment de leur mise en liberté. L'armateur basé à Hambourg n'a pas donné d'autres détails sur leur libération "afin d'éviter d'encourager d'autres actes criminels de cette sorte". Ils ont été libérés à la périphérie de Port-Harcourt, capitale de l'Etat voisin de Rivers au Nigéria.

 

L'attaque du porte-conteneurs Hansa Marburg s'était produite dans la nuit du 22 au 23 avril, vers 0h20 du matin, à 130 milles au sud-ouest du port de Malabo, alors que celui-ci naviguait dans le golfe de Guinée côté Guinée équatoriale. Pourtant la police nigériane avait déclaré que l'incident avait eu lieu à 100 miles nautiques de l'Etat de Bayelsa (sud du Nigéria). Les deux lieux sont, toutefois, proches l'un de l'autre. Le navire, qui bat pavillon libérien, est un bâtiment d'une capacité de 1 740 EVP, long de 175 mètres, construit en 2007. Les autres membres d'équipage du porte-conteneurs sains et saufs se trouvaient toujours à bord du MV Hansa Marburg et faisaient route vers le Sénégal. Les conditions de libération des otages n’ont pas été dévoilées par la société Leonhardt and Blumberg. Laquelle avaient contacté les autorités allemandes et libériennes en vue de libérer les marins.

Les attaques de navires transportant du pétrole ou des matières premières ont augmenté dans le Golfe de Guinée, qui comprend le Nigéria, le Bénin et le Togo, pour passer de 39 en 2010, à 53 en 2011, puis à 62 en 2012, selon le centre de réflexion britannique Chatham House. Le Nigéria, en tant que premier producteur de pétrole en Afrique, avec deux millions de barils par jour environ, était le premier pays de la zone à subir de nombreuses attaques de pirates au large de ses côtes.

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués