NATIONALE  |     INTERNATIONALE  |     AFRIQUE  |    

L'UA approuve le Plan stratégique 2014-2017

Par guineaecuatorialpress.com - 04/06/2013

C’était lors des séances de travail marquant le 50ème anniversaire de l'OUA (Organisation de l'unité africaine), actuelle Union africaine (UA)

 

Les leaders se sont engagés à atteindre les objectifs de l'UA, c'est-à-dire, obtenir l'intégration du continent et sa prospérité, en paix avec lui-même et avec le monde ; un espace dont l'évolution est due à ses propres citoyens et qui est un acteur important pour la sphère mondiale. Lors de l'événement historique célébré à Addis Abeba (Éthiopie), le 27 mai dernier, l'assemblée a invité les 54 États membres à apporter et à contribuer à l'élaboration de l'agenda pour le développement post-2015. De même, cette assemblée a demandé aux communautés économiques régionales de soutenir, promouvoir et construire des alliances sur la base d'une position africaine commune, afin que le continent puisse parler au nom de tous lors des débats de l'assemblée générale de l'ONU, en vue de définir la période post-2015.

 

Il a également demandé que les États membres développent un plan d'investissement durable pour la santé, notamment concernant le sida, la tuberculose et la malaria, en renforçant chaque année les fonds nationaux; ainsi que la convocation d'une réunion du plan de fabrication de produits pharmaceutiques pour l'Afrique Consortium (PAMPA), y compris le secteur privé pharmaceutique lors du 12ème sommet d'Abuja sur le VIH/SIDA, la tuberculose et la malaria, qui aura lieu en juillet prochain dans la capitale du Nigéria. De même, l'assemblée a à nouveau demandé aux États membres d'inclure la désertification, la dégradation de la terre et les questions liées à la sécheresse comme sujets centraux du débat sur l'agenda du développement post-2015.

Par ailleurs, il a également demandé que les 54 pays unissent leurs forces pour chercher d'une manière plus dynamique des politiques publiques dans l'industrie du cinéma africain, en mettant l'accent sur les actions innovatrices qui pourraient permettre la production, la diffusion et la distribution du cinéma africain et de ses produits audiovisuels. D'autres recommandations ont été l'établissement d'un fonds de crédit de chaque État membre comme une manière d'augmenter la production de films, l'application d'instruments juridiques et des outils prévus dans les politiques culturelles nationales et l'assurance de la systématisation progressive et durable de la coproduction avec toutes les chaînes de télévision. L'UA et les communautés économiques régionales doivent soutenir la production cinématographique africaine et promouvoir la libre circulation de produits de l'industrie du cinéma africain.

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués