DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Les plans d'émergence économique des pays africains ne convainquent pas

Par Henrie Lucie Nombi - 13/06/2013

Selon certains experts en économie, les chantiers entrepris pas les pays du continent ne les mèneront pas à une émergence

 

Une mouvance générale est observée sur l'ensemble du continent, où nombre de pays africains affirment leur ambition de développement. Ils pensent y arriver en suivant les traces de la Chine avec son expansion fulgurante. Ainsi, en Afrique centrale, les Etats se sont fixés des échéances d'émergence, dont le Tchad pour 2025. Ce statut implique que l'économie du pays qui y aspire se soit dotée de sources de croissance diversifiées, créatrices de valeur ajoutée et d'emplois, et que les retards accumulés en matière de développement humain - accès de tous aux services sociaux de base (assainissement, eau potable, transports, santé, éducation...), à un logement décent, etc, soient résorbés. C’est donc ainsi que de nombreux chantier sont entrepris dans ce pays d’Afrique centrale en vue de respecter cette échéance. La chose est faisable surtout lorsque l’on considère ses importantes réserves en pétrole, en gaz et en minéraux, ses vastes terres arables irrigables, son cheptel de qualité, son capital humain, son patrimoine naturel époustouflant, sans oublier ses six frontières - deux avec l'Afrique centrale (Cameroun, Centrafrique), deux avec l'Afrique de l'Ouest (Nigeria, Niger), une avec l'Afrique de l'Est (Soudan) et la dernière avec le Maghreb (Libye). Autant d'atouts qui pourront aider le Tchad à développer le commerce et susciter l'intérêt d'opérateurs étrangers en quête de pied-à-terre sur le continent.

 


© cabinet-battajon.com
L'Afrique, terre d'investissements au 21ème siècle
Bâties pour impulser le progrès social en vue du renforcement du capital humain, premier facteur de production des richesses d'un système économique, les différentes stratégies politiques et institutionnelles créées dans le but d’atteindre ces échéances portent des attentes et des espoirs d'amélioration des conditions de vie de la population. Dès lors, les pays d'Afrique centrale sont devenus de véritables chantiers où la construction de ports, aéroports, routes, ouvrages énergétiques et autres tient en haleine. Fixé par les Nations Unies, la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en 2015 vient avec une dose de pression supplémentaire. C’est ainsi que lors d'une conférence qui s’est tenue il y a quelques jours à Yaoundé au Cameroun, l'ex-président de l'Assemblée nationale ivoirienne Mamadou Koulibaly a posé un diagnostic dans lequel il estimait qu'au stade actuel, les pays africains ne réunissent pas encore les conditions du décollage escompté.

Selon lui, les critères d'éligibilité au statut d'émergent imposent pour un pays candidat de disposer d'appareils statistiques fiables, un leadership régional, des politiques macroéconomiques ouvertes et responsables, une rupture avec les structures traditionnelles inefficaces, une reconnaissance au plan international, un marché des capitaux qui attire les investissements étrangers, soit une mutation vers une économie de marché. Critère que certains pays africains ne réunissent pas. Mamadou Koulibaly pense qu’il est difficile d'envisager l'émergence avec le franc CFA, une monnaie qui a plutôt le gabarit de l'économie européenne. Dans nos pays, la croissance vient de l'aide internationale. En outre, c'est une croissance financée pour une bonne partie par les ménages. Ce qui veut dire que c'est une croissance appauvrissante ajoute-il. Il a énoncé une liste de défis que doivent relever, les Etats africains avant de prétendre à une quelconque émergence. Il s’agit notamment de maîtriser l'action de l'Etat, d’adapter la législation à l'environnement nouveau, faire le cadastrage des terres (pour l'heure propriété de l'Etat), contrôler l'enrichissement personnel des dirigeants, désenclaver les zones les plus pauvres, puis rompre avec le franc CFA pour ce qui est des pays francophones.

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués