SOCIéTé  |     FAITS DIVERS  |    

Guinée Equatoriale: le gouvernement fait le ménage dans les villes

Par journaldemalabo.com et autres medias - 31/03/2014

Le Premier ministre, Vicente Ehate Tomi, a convoqué les membres du gouvernement présents dans la région continentale à une réunion extraordinaire

 

Cette réunion avait pour but d’évaluer l’avancement des travaux d’assainissement réalisés dans la ville de Bata depuis que le gouvernement s’y est installé, il y a environ un mois. Le programme d’assainissement décidé par le gouvernement prévoit l’élimination des constructions faites sans contrôle, notamment dans les bidonvilles urbains, ainsi que la lutte contre la prolifération des points de vente ambulante dans la rue. A travers cette action, le gouvernement souhaite que la capitale de la région continentale reprenne son aspect caractéristique de grande ville moderne, mais l’opposition légale, la CPDS, critique durement un programme qui occasionnerait de nombreuses expulsions de citoyens équato-guinéens, des destructions abusives et des cas de corruption.

 


© france-guineeequatoriale.org
le gouvernement fait le ménage dans les villes
Depuis janvier, dans les districts de Bata, d’Evinayong et de Kogo, un programme d’expulsions massives est mis en œuvre sous le prétexte de lutter contre le phénomène de taudification, selon un communiqué de la CPDS, publié aujourd’hui, 8 février. A Bata, de nombreuses constructions des quartiers populaires (Ncolombong, Newtown, Mbangan, Ikunde, Ngolo, Etofili, etc.) ont été détruits par des tracteurs guidés par les conseillers de la municipalité de Bata. Le parti d’opposition, Convergence pour la Démocratie sociale (CPDS), accuse le « président Obiang et ses collaborateurs » qui, selon cette formation, « abusent de leur pouvoir et de la vulnérabilité des familles et des personnes les plus pauvres de la Guinée Équatoriale pour garder ses propriétés ». Les mêmes faits se sont produits à Kogo, une ville qui avait déjà connu la destruction de certains quartiers en 2009, et où se pose encore la question de l’église paroissiale, Nuestra Señora de la Virgen del Carmen, « un bijou historique et architecturale du district que le Président Obiang a bien l’intention de rayer du paysage de la ville, pour en construire une autre, plus à son goût et à sa mesure. »
De même, à Evinayong, « il y a actuellement une centaine de personnes à la rue à cause des destructions d’habitations ordonnées par le maire du village », poursuit le communiqué de la CPDS. « Macias brûlait les villages des opposants. Obiang les détruit avec une malice à peine dissimulée. », est-il encore dit, « ces agissements arbitraires touchent plus particulièrement ces zones du pays qu’il (Obiang) considère comme plus opposées à sa politique et jamais ils ne sont perpétrés dans le district de Mongomo, d’où le Président Obiang est originaire ». La CPDS en appelle enfin à la communauté internationale et à l’ONU « afin qu’ils exercent toute la pression nécessaire sur le régime du président Obiang pour lui demander moins de brutalité et d’abus, et davantage de justice et d’humanisme envers ceux qui, sans avoir la richesse qu’il détient, lui et ses collaborateurs, ne cessent pourtant pas d’être des Equato-guinéens, avec tous leurs droits de vivre dans la dignité à l’intérieur de leur propre pays. »

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués