FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Poliomyélite: un cas découvert dans la région de Sur

Par JDM avec france-guineeequatoriale.org - 16/04/2014

Le gouvernement de la Guinée Equatoriale inquiet du risque de propagation a décidé de mettre des mesures sur pied

 

Pour la première fois depuis 15 ans, un cas de poliomyélite a été découvert dans la Province de Sur, dans la région située à la frontière du Cameroun. Il s’agit du poliovirus sauvage de type 1 (PVS1). Le gouvernement a tout de suite pris les choses en main et a annoncé le 10 avril la création d’un « comité de crise » présidé par le Premier ministre, Vicente Ehate Tomi. Ce dernier a appelé les représentants des organismes des Nations-Unies, tels que l’OMS, à travailler pour que des solutions urgentes soient trouvées afin d’éradiquer l’épidémie et d’éviter une prolifération dans tout le pays.

Bien que le site web gouvernemental n’ait parlé que de trois cas « apparus dernièrement», la radio privée Asonga a évoqué la préoccupation de Malabo face à plusieurs foyers d’infection de la poliomyélite dans certains districts qui n’ont pas été nommés. Le ministre de la Santé et du Bien-être social, Diosdado Vicente Nsue, a d’ailleurs confirmé la présence du virus au cours d’une réunion avec des représentants du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s’est tenue dans la ville de Bata, partie continental Rio Muni.

 


© rfi.fr
un cas poliomyélite découvert dans la région de Sur
Le ministre n’a pas parlé du nombre de personnes infectées, mais il a déclaré que pour l’éradication de la maladie, le gouvernement équato-guinéen avait lancé une « série d’activités d’intervention d’urgence au niveau des districts touchés et un renforcement des activités de surveillance au niveau des pays ». Parmi ces actions, un plan de vaccination des enfants doit être mis en œuvre sans délai. Le Directeur général de l’OMS convoquera le mois prochain un comité d’experts indépendants afin qu’il donne un avis sur les mesures qu’il serait possible de prendre pour atténuer le risque de propagation internationale de la poliomyélite. L’une des mesures que le comité envisagera consiste à formuler des recommandations plus strictes concernant la vaccination des voyageurs en provenance de régions infectées.

La poliomyélite est causée par un virus transmis généralement par l’eau ou les aliments contaminés et peut causer une paralysie définitive invalidante. Chez ce patient, le début de paralysie est apparu le 28 janvier 2014, et c’est le 1er cas de poliomyélite signalé dans le pays depuis 1999. Le séquençage génétique indique que le virus isolé est lié aux virus circulant actuellement au Cameroun, depuis octobre 2013. Pour interrompre cette transmission du PVS1, les activités de riposte par la vaccination sont en cours dans le pays depuis début avril.

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués