FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

L'UA et l'UNICEF lancent une campagne contre la malnutrition en Afrique

Par Journaldemalabo.com avec Panapress - 28/06/2014

La campagne se concentre sur les 1000 premiers jours de vie de l'enfant

 

L'Union africaine (UA) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) ont lancé une campagne en vue d'enrayer la malnutrition en Afrique, en avertissant que sans un contrôle du taux de malnutrition, l'avenir du continent serait compromis.

"Il est impératif que l'Afrique prenne en charge son autosuffisance alimentaire. Il est également important de faire attention à la qualité des aliments", a déclaré le commissaire de l'UA pour les Affaires sociales, Mustapha Sidiki Kaloko, lors du lancement de cette nouvelle campagne à Malabo, en Guinée équatoriale, où les dirigeants africains tiennent le 23ème Sommet ordinaire de l'UA.

La PANA rappelle que les chefs d'Etat et de gouvernement ont désigné le Roi Letsie III pour promouvoir cette campagne contre la malnutrition.

La campagne se concentre sur les 1.000 premiers jours de vie de tout un enfant en Afrique, pour éviter à toute une génération de nouveau-nés de risquer de mourir ou de souffrir de retards de croissance permanents.

"En tant qu'Africains, nous avons un gros problème parmi tant d'autres et c'est celui de la malnutrition", a déclaré le Roi Letsie III.

Investi de son rôle de Défenseur de la Nutrition, le Roi a invité les dirigeants à débattre des effets de la malnutrition.

"Il est apparu que la résolution du problème de la nutrition peut aider à résoudre d'autres problèmes sur le continent", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, ce vendredi.

"L'Afrique est le seul continent où la malnutrition augmente. La conséquence en est que 45 à 50% de tous les décès d'enfants en Afrique sont liés à la nutrition".

Dans son discours à l'ouverture du Sommet, jeudi, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a salué les dirigeants de l'UA pour avoir accepté de se joindre à un Mouvement pour renforcer la nutrition en mettant principalement l'accent sur les 1.000 premiers jours de vie d'un enfant.

Au moins, 44 pays africains se sont joints à ce mouvement, que le patron de l'ONU a qualifié "d'investissement essentiel dans l'avenir d'une nation".

Les études réalisées en Afrique montrent que l'absence d'une nutrition équilibrée au sein des communautés pauvres, entraîne une perte des opportunités économiques estimée entre 15 et 17 millions de dollars américains.

"Les mères doivent avoir suffisamment de nourriture pour leurs enfants. Nous devons commencer au niveau communautaire. Nous devons garantir une nutrition adéquate et nous assurer que de la nourriture soit disponible à tous les niveaux", a déclaré le Représentant de l'UNICEF, Brando Co.

L'UA cible désormais la réduction du fardeau de la nutrition à travers le projet dénommé Initiative Renouvelée de l'Afrique contre le Retard de Croissance.

M. Kaloko a indiqué que ce plan vise à faire passer le retard de croissance des enfants de 50% à seulement 5%.

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués