SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

L’Artiste engagé, "Nsé Ramon", alias "Jamon y Queso"

Par source: Africatime - 27/04/2012

Le dessinateur Ramón Esono Ebalé est un observateur attentif et critique de la réalité sociale et politique de son pays natal, la Guinée équatoriale

 

Africnaone, un journal électronique spécialisé dans l’information africaine, s’est entretenu avec «l’autodidacte du dessin», l'Equato-guinéen Ramón Esono Ebalé, communément surnommé "Nsé Ramón". Ce graphiste de 36 ans, originaire de la Guinée Equatoriale, résidant au Paraguay et très célèbre sur internet pour sa participation active à divers forums électroniques se rattachant á la vie politique africaine, dépeint la "vie chaotique" du pays qui l'a vu naître.

Ramon Esono Ebalé, pouvez-vous tout d'abord vous présenter à nos lecteurs et nous parler de votre carrière artistique?
Sachant que je suis un taré (rires)... Je suis amoureux de la bande-dessinée, je dessine, et je m’amuse beaucoup en dessinant. La courte carrière que j’ai pu développer dans mon pays s'est cantonnée aux murs des Centres culturels espagnols et français qui y existent. Le reste s'est fait à l’étranger, car dans mon pays il n’y a pas d’artistes, considérés comme tels et qui puissent vivre de leur travail. Pour cela, il faut faire partie du régime en place.

 


© unidosporelcomic.blogspot.com
Le dessinateur en action
Qui donc vous a découvert comme artiste?
Mes parents auraient préféré que je fasse des études au lieu de faire des dessins "sans intérêts". Je me suis donc découvert moi-même, mais ce serait injuste de ne pas citer certaines personnes qui m’ont fait rêver avec des dessins, et cela au moment même je commençais à me décourager. Quand Honorato Ngongolo a vu un des mes travaux, il me conseilla de les montrer au Centre culturel espagnol en Guinée Equatoriale. C'est ainsi que le Centre culturel français, à son tour, s'intéressa à mon travail et me mit en contact avec Pascal Lefrancois, lequel me donna enfin des raisons de rêver.

Qu’est ce qu’on ressent quand on est le fils d’un ministre, quels sont les avantages et les inconvénients? NDLR: Son père est Tomás Esono Ava Abuy, ministre de la Fonction publique et de la Planification administrative
Les avantages peuvent être nombreux, surtout si l’on tient compte du fait que beaucoup de familles africaines, et en particulier en Guinée Equatoriale, vivent en partie de la bonne situation d’un membre de leur famille. Les inconvénients se situent au niveau du fait que si l’on doit avoir cette mentalité, aucune personne, même mon père, ne devrait être ministre d’une dictature aussi obsolète. Moi, étant également père de famille, je dirais que je comprends le mien. Mon père et moi avons une relation très proche, il m’aime beaucoup et moi aussi je l’aime. Nous parlons ensemble de foot et des affaires de famille, jamais de politique. Ce que nous pensons, c'est que chacun doit assumer ses responsabilités dans le chemin choisi. Mon père travaille beaucoup et il mérite son poste et sa charge. Moi je travaille dur dans ce que je fais contre ce régime qui l’embauche, et j’ai gagné son respect.

En bon artiste que vous êtes, vous considérez-vous comme un militant politique équato-guinéen ou bien appartenez-vous à un parti politique existant dans votre pays?
Je pense que la CPDS est le seul parti politique avec lequel je resterais dans une île déserte. Mais pour le moment, j’attends d’arriver à Malabo pour devenir un militant actif de cette formation. Je ne me considère pas comme un militant politique, mais si cela peut servir à dire ce que je pense, alors je le suis! Ce que je n’accepterai jamais, c'est de perdre ma liberté. Nous devons savoir nous en emparer et nous en servir puisqu'il n’y a pas d’autre source externe pour l’obtenir.

En Guinée Equatoriale, nous espérons la remise en liberté de l’homme politique et médecin Wenceslao Mansogo Alo, quelle est votre opinion à ce sujet?
Mon opinion est celle qu’aurait n’importe qui ayant un sens de responsabilité. On peut faire autant de bruit que l’on veut, la seule réalité c’est que cela fait trop longtemps que le docteur est en prison et cela sans lui laisser l’opportunité de se défendre. En outre, il n’y a pas encore eu de procès. En politique on peut être cynique et hypocrite, mais il est interdit moralement d’être inhumain. On l’accuse de trafic d’organes, ainsi que d'avoir administré des doses excessives d'anesthésiques. Ils ont créé une confusion totale dans cette affaire, ce qui leur permet de faire ce qu’ils veulent. On est face à une dictature, et donc c’est à eux de se justifier. Aujourd’hui, ils disent que l’affaire de Paris est illégale, alors qu’ils détiennent illégalement le Dr Wenceslao Mansogo.

 


© guinguinbali.com
Ramon Esono Ebale à l'ouverture de l'exposition
Depuis que vous êtes un artiste reconnu, combien d’exposition de vos œuvres avez-vous fait? Et quel est le prix le plus élevé qu’on a payé pour une des vos œuvres?
J’ai fait plusieurs expositions, j’ai fait le tour du monde. Actuellement, j’en ai une à Planta Alta, à Asunción (Paraguay), et j’en suis très fier car ça fait longtemps que je n’exposais plus. Le prix le plus élevé? 3 millions de francs CFA (4 500 euros). C'est avec cet argent que je me suis offert mon mariage à Malabo [2]. (Rires)

Quel est le système politique en place dans votre pays? Une dictature, une démocratie, une monarchie ou une transition démocratique?
(Rires). DICTATURE monarchique obsolète et stupide! Soutenue par des gens qui voient, écoutent et parlent parfaitement. Et par des systèmes de ce monde qui savent profiter de l’irresponsabilité d'Obiang Nguema Mbasogo, et enfin par des générations qui sont formées et dont la formation leur permet de profiter un «tout petit peu» du système dictatorial.

Vos caricatures sont une critique acerbe du gouvernement de votre pays. Etes-vous un révolutionnaire?
On me l’a déjà dit, mais ça m’est égal. Ce que je veux qu’ils comprennent c’est que sans dire ce que l’on pense, on n’aidera pas à éliminer ce qui nous dérange. Savez-vous pourquoi je me considère comme un fou? C’est parce qu'en adoptant cette attitude, je manifeste mon opinion face à un système multimillionnaire soutenu par les Etats-Unis et la France et... avec ma famille qui dépend à 65% de mon père, membre du gouvernement d'Obiang, il ne peut s’agir que d’une folie! Et être fou me semble être quelque chose de responsable. Si tout le monde était aussi fou que moi, je ne serais qu’une grande gueule de plus!

Quelle différence faites-vous entre ses personnages africains: Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Nelson Mandela, Kadhafi, Francisco Macias Nguema Biyogo, Amadou Toumani Touré? On a oublié d’ajouter Francisco Franco et Georges Bush fils.

Sankara fut un jeune homme avec les pieds sur terre, Lumumba dans la ligne de Sankara, Mandela est un mec normal et c’est ça les grands hommes! Kadhafi est bien là où il est, même si je pense qu’il aurait été mieux dans une cellule. Macias est une excuse qu’a trouvée le régime afin d’imposer leur idéologie de malades! ATT est extraordinaire! Franco, un mort bien vivant et Bush junior un délinquant de haut rang. Il semble qu’il n'y ait pas beaucoup de différences entre eux, mais tous ont fait l’histoire…
à suivre sur

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués