SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Habibou, footballeuse burkinabè en Guinée équatoriale

Par Jérémie NION - Sidwaya - 26/05/2012

L’ex-joueuse de Princesse FC du Burkina est actuellement sociétaire de Intercontinental, un club du championnat équato-guinéen

 

Il y a six ans, une vague de sept footballeuses du Burkina Faso était partie avec talents et bagages pour l’eldorado équato-guinéen. Habibou Sana, ex-joueuse de Princesse FC du Burkina, actuellement sociétaire de Intercontinental, un club du championnat équato-guinéen en faisait partie. «Nous sommes en ce moment en vacances. Les autres filles sont rentrées. Elles ont préféré aller suivre la CAN chez elles. Nous deux, on a préféré rester sur place pour voir la CAN», a expliqué Nourrira Kabré. Arrivées en 2006, Habibou Sana et Nourrira Kabré étaient en compagnie de cinq autres joueuses dont les sœurs Simporé, Awa Tou, la gardienne de but Farota, Kaltou. Mais l’aventure s’est écourtée entre temps pour certaines d’entre elles. « Le club a libéré certaines d’entre nous. Actuellement seules Nourrira et moi sommes encore là », a précisé Habibou Sana. Et la joueuse de préciser les conditions de leur séjour. « Nous vivons uniquement de football » note- t-elle. « Le championnat ici est professionnel. Il y a un léger mieux comparativement au Burkina, même si toutes les équipes ne sont pas aussi bien organisées », a révélé Sana.

 


© lefaso.net
Habibou Sana, ex-joueuse de Princesse FC du Burkina
Mais la vie sportive de ces Burkinabè n’est pas si calme et paisible. « Les Guinéennes sont un peu difficiles avec nous. Pour elles, nous autres étrangères, nous venons dans leur club faire main basse sur l’argent qui devait leur revenir que nous rapatrions dans nos pays. Mais elles oublient que c’est une affaire de talents. L’entraîneur ne veut que des résultats. Il ne va utiliser que les joueuses qui peuvent lui donner la victoire. Les notions d’étranger ou national sont secondaires », soutiendra Nourrira Kabré. Mais hors des terrains, Malabo la difficile ce n’est pas quand on s’appelle joueuse de football. Les tracasseries policières, l’obligation de paiement d’une carte de séjour à 500 000 F CFA l’an, les filles disent n’y être pas obligées. « Etant joueuse, la vie est un fleuve tranquille ici. Tu n’as aucun ennui.

Les problèmes sont pour ceux qui sont venus d’eux-mêmes pour se chercher. Nous sommes là par le biais d’un club. C’est cette structure qui a la charge de s’occuper de tout. On ne nous demande pas la carte de résidence qui est exigée à chaque contrôle de police. En fait, notre physique indique déjà notre métier. On ne nous contrôle même pas », a clairement mentionné Kabré. Les joueuses, financièrement disent ne pas se plaindre. Mais en cette période de vacances, Sana a préféré trouver un job dans le domaine de l’électricité où elle a des compétences afin de faire face à ses besoins. « Etant présentement en vacances, et n’étant pas rentrée au pays j’ai préféré rester pour travailler. Je suis qualifiée dans le domaine de l’électricité. J’ai préféré apprendre un métier qui pourra me servir plus tard ». Kabré par contre est employé dans la restauration. Loin de leur terre natale, l’amour maternel manque énormément à ces filles. Mais pour elle, il fallait partir. « Nous avions été obligées de partir car la version féminine du football au pays n’augurait aucune bonne perspective. A preuve, il n’y a même pas d’équipe nationale », a regretté Habibou Sana. Et Kabré d’ajouter : « nous n’avons pas pris la nationalité équato-guinéenne car nous tenons à jouer pour notre pays. J’appelle de tous mes vœux qu’une sélection nationale féminine soit mise en place. Nous sommes prêtes à servir notre pays ».

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués