CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

"Cicatriz": Nouvel album du rappeur Negro Bey

Par jdmalabo.com - 25/06/2012

Le jeune artiste équato-guinéen est un des meilleurs rappeur du pays

 

Certains le surnomment le Messie du Rap guinéen, et incontestablement Negro Bey est l'un des meilleurs rappeurs de la Guinée équatoriale. Membre du groupe Verso Roto, ce jeune artiste a commencé, $ une tournée en solo à partir du Centre culturel espagnol de Bata. Cinq jours plus tard, il donnait un autre grand concert au Centre Culturel Espagnol de Malabo. Cette tournée est organisée à l'occasion de la sortie de son nouvel album "Cicatriz".

 


© france-guineeequatoriale.org
la pochette de l'album
De son vrai nom: Mariano Francisco Ebana Edú, né et scolarisé à Bata, Negro Bey a remporté en 1999 un concours de chant à l'ICEF, à l'occasion de la Fête de la musique. Peu après, en décembre 2000, il fonda avec des amis (Mercurio, Rivas, R Bey et Dj Lírico) l'excellent groupe Verso Roto. En mêlant la culture urbaine et les rythmes bantous, les jeunes musiciens sont parvenus à s'imposer sur la scène équato-guinéenne. Durant l'été 2009, en pleine promotion de son dernier album “Erosión”, Verso Roto est même devenu le sujet d'une thèse de la chercheuse espagnole Nora Solas Seoane sur le rap de Guinée Equatoriale pour un master en anthropologie. Negro Bey vit actuellement en Espagne où il suit des études de finances et comptabilité.

«En Guinée, je pense que la jeunesse a plus besoin d’éducation que de l’alcool et des drogues qu’elle consomme», a déclaré Negro Bey à "La Gaceta de Guinea Ecuatorial", je crois qu'avec ces vices nous restons sans perspectives d’avenir, sans projets… Figure-toi qu’à Bata où je vis, avec 500 francs tu peux t'enivrer ou te droguer, mais pour avoir une assiette de nourriture, c’est une chose inaccessible; les jeunes deviennent des délinquants par désespérance et à cause d’une trop grande pauvreté. Et je veux en profiter pour dire ici que le rap n'encourage pas à la criminalité, mais au contraire les rappeurs invitent le peuple à réfléchir, afin de savoir qui ils sont, ce dont ils ont besoin, ce qui est juste et ce qui ne l'est pas.

Source: La Gaceta de Guinea ecuatorial

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués