SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Jade Boho Sayo: «Je ne jouerai plus avec la Guinée équatoriale»

Par Source: As.com - 13/07/2012

Après sa suspension, elle est catégorique: «Il en faudrait beaucoup pour me faire changer d'avis»

 

L’attaquante Jade Boho Sayo, 25 ans, née en Espagne, d’origine équato-guinéenne, et qui évolue dans le club du Rayo Vallecano de Madrid, a joué son premier match depuis la sanction que lui avait imposée la Confédération africaine de football ( CAF). A la veille de la Coupe du monde de football féminin, qui se déroulait en Allemagne, la footballeuse avait écopé de deux mois de suspension à cause d’une négligence administrative de la Fédération de football de Guinée équatoriale (Feguifut). Celle qui fut championne d'Afrique en 2008, vice-championne en 2010, championne de la Superliga espagnole en 2011, n’a donc pu réaliser son rêve de participer pour la première fois à une Coupe du monde. Et c'est depuis le bord du terrain qu'elle a suivi les matchs et assisté, impuissante, à la défaite de son équipe nationale.

 


© womenssoccerunited.com
Les excuses ne suffiront pas!
Passés ces deux mois, Jade est catégorique: «Je ne jouerai plus avec la Guinée Équatoriale. Il en faudrait beaucoup pour parvenir à me convaincre du contraire... En vérité, j'ai très mal vécu ce moment, je ne pouvais pas croire que je n'allais pas jouer. Pour moi, c'était impensable que je sois sanctionnée. J'ai beaucoup pleuré. C'était la déception de ma vie. Être là, au Mondial, et, par la faute de quelqu'un d'autre, ne pas pouvoir le jouer, ce fut quelque chose de terrible. Ce fut mon pire cauchemar!»

Se sont-ils excusés ceux qui, à la Fédération de football de Guinée Équatoriale (Feguifut), ont commis cette terrible erreur?
Oui, ils m'ont demandé pardon et m'ont payé ce qu'ils m'avaient promis, mais tout d'abord, c'est moi qui ait dû donner toutes espèces d'explications lors de mon retour à Malabo. Les gens pensaient que c'était par ma faute et il a fallu que je m'explique à plusieurs reprises. Ensuite, quand ils ont compris ce qui s'était réellement passé, ils m'ont réconfortée et soutenue. Je dois dire que j'ai reçu beaucoup de témoignages d'affection en Guinée Équatoriale.

Mais, dites-nous quelque chose de positif: Malgré tout, l'expérience a-t-elle été intéressante ?
L'expérience a été unique et cela valait la peine d'être témoin de ce qui a été vécu là, les tribunes remplies de supporters, les joueuses constamment invitées sur les plateaux de télévision... Ce serait magnifique si le football féminin était perçu en Espagne comme cela a eu lieu en Allemagne.

Rejouerez-vous, un jour, avec la Guinée Équatoriale?
Normalement, je ne rejouerai plus avec la Guinée Équatoriale. J'ai vécu des choses qu'on ne doit pas vivre dans un vestiaire et de ces choses que je ne peux pas raconter. Ce sont des choses qui ne devraient jamais arriver dans une sélection et qui m'ont meurtrie. Désolé pour les Guinéens, qui m'ont témoigné beaucoup d'amour, mais il en faudrait beaucoup pour me faire changer d'avis.

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués