SUCCESS STORIES   |     DIASPORA   |     JEUNES TALENTS  |    

Eulogio Onuan Bidjo, «Je fais du Rap pour l’unité, la paix et la justice»

Par Kunta Dunga, Africnaone - 10/09/2012

Cependant, il se dédie à la critique sociopolitique de son pays, tout comme son ami et collaborateur le «Gangster Adjoguening»

 

Elogio Onuan Bidjo est un jeune rappeur équato-guinéen qui se dédie à la critique sociopolitique de son pays, tout comme son ami et collaborateur le «Gangster Adjoguening». De l’avis de ses fans, c’est l’un des meilleurs du rap fang. Il s’s’est confié au journal panafricain avec lequel il s’est exprimé sur ses gouts, ses opinions et inquiétudes en rapport avec son métier de musicien.

Peux-tu te présenter à nos lecteurs et nous raconter brièvement tes débuts dans le rap?
Je m’appelle Eulogio Obama Nguere Asue. Je suis né à Evinayong le 11 Mars 1985 et Mafia Mc Onuan Bidjo est mon nom d’artiste. Je me suis lancé dans la musique rap à l’âge de 17 ans à Malabo City; à cette époque, j’aimais beaucoup écouter le rap fort et bruyant.

Pour quelles raisons aimes-tu autant rapper en langue fang?
Le rap me permet d’exprimer tout ce que je ressens au fond de moi, c’est bien pour cette raison que je l’aime. En outre, cela me permet, tout comme à mes collègues qui évoluent dans le même genre, de défendre notre culture et que les personnes âgées, nos grands-parents puissent eux-aussi entendre notre message. En plus, les rimes en rap fang sonnent bien, avec enthousiasme et force.

Que recommanderais-tu à ceux qui ne sont pas habitué à écouter du rap?
Qu’ils essayent au moins d’y écouter car le rap est un rythme qui exprime beaucoup de choses, oriente et conseille à ses auditeurs. La musique ne sert pas uniquement à la danse, en suivant les conseils qui y sont prodigué, ils pourront solutionner certaines épreuves.

 


© http://africnaone.com
Sur quoi te bases-tu afin d’écrire tes textes ? Quelle est ta source d’inspiration?
En réalité, je n’apprends de personne, la seule chose que je pourrais dire c’est que ma source d’inspiration provient du don de la musique que j’ai. Lorsqu’on nait dans le but de se dédier à quelque chose, on le fait sans grande difficulté, c’est ce qui nous arrive à nous autres. Je m’inspire aussi des rappeurs talentueux et de tout ce qui se passe et que je vois dans les quartiers pauvres, les bagarres, les disputes, la violence ou toute autre situation que l’on peut rencontrer dans n’importe quel quartier où sévit la pauvreté.

Nous savons que Mafia Mc Onuan Bidjo s’est fait connaitre dans le milieu rap grâce au groupe Cientifocos Locos lequel malheureusement n’existe plus actuellement. Est-ce qu’il y’a eu rupture entre les anciens membres du groupe? Qu’en est-il des relations que vous entreteniez jadis?
Il n’eut aucun problème. L’un des membres du groupe s’était découragé et commença à se désintéresser peu à peu car il pensait que nous n’arriverons jamais à avoir du succès et parvenir à améliorer la qualité de notre rap. En plus de cela, il y a le fait qu’à cette époque, les rappeurs n’étaient pas respecter. Cependant, je ne pouvais pas retourner en arrière car j’ai toujours pensé que le rap est capable de changer notre peuple et nous changer nous-mêmes.
Africnaone:
Actuellement, tu fais une carrière solo, c’est une expérience positive ou négative ? Les difficultés sont-elles les mêmes lorsqu’on évolue seul que lorsqu’on appartient à un groupe?
Bien que je poursuive tout seul ma carrière musicale, je n’ai pas rompu mes liens d’amitié avec Adjoguening. D’ailleurs je le soutiens chaque qu’il en a besoin et vice versa. Lorsque quelqu’un chante seul, il peut tout bien le faire avec succès que lorsqu’il évolue avec un groupe, cela ne change pratiquement rien. Personnellement, il ne m’est pas difficile d’écrire et d’enregistrer un album solo. Cependant, parfois on a toujours besoin des autres, de leurs expériences pour avoir du succès.

En Guinée Equatoriale, il existe plusieurs variétés concernant la musique, Pour quelles raisons as-tu préféré le rap que les autres styles musicaux existant?
C’est parce que le rap représente pour moi, tous ceux que nous sommes, tous ce que l’on ressent, c’est notre être…et c’est le rythme que je domine le plus.

As-tu reçu une certaine influence musicale, provenant soit du Mvett ou de toute autre variété traditionnelle de la culture fang?
Naturellement, le Mvett est comparable au rap, il permet des histoires réelles tout comme le rap, mais désolé je ne sais pas en jouer.

Quelle est la mission principale que tu poursuis à travers la musique que tu fais?
Je ressens beaucoup de colère en répondant à cette question, mais je tenterais de simplifier ma réponse en quelques mots : ma mission consiste à voir comment arriverons nous à éliminer les pires choses de ce monde, les injustices, la délinquance, la supériorité de certains face à d’autres et voir aussi mon pays évolué, bien que cela me semble être une tâche ardue. Je serais prêt à mourir afin que les personnes de mauvaise foi et corrompues arrêtent avec leurs comportements néfastes.

Travailles-tu en ce moment sur un album? Combien d’albums as-tu déjà sorti?
En ce moment, j’ai deux titres qui sortiront très prochainement et j’ai déjà sorti un album solo auparavant.

À l’exception d’Adjoguening collabores-tu avec d’autres artistes de rap?
Pour le moment non, mais j’aimerais bien travailler avec d’autres artistes qui comprennent parfaitement ce que nous faisons et ce que nous devrions faire, par exemple, des rappeurs comme Metrico y Proverbio, Abosicara, Lil Champ et Jamin Dogg Boo.

Quelle vision du rap partages-tu ? Peut-on vivre du rap en Guinée Equatoriale?
Ici, il est difficile de progresser en faisant du rap. Mais je ne vais pas non plus tout abandonner car ce que nous faisons, c’est par amour du rap, l’argent viendra après. Nous le faisons pour l’unité, la paix et la justice.

Quelles est la personnalité que tu admires le plus dans ton pays et pour quelles raisons?
J’admire les personnes qui ont un bon cœur. M. Jesús Evuy en est un exemple. L’occasion est pour moi de le remercier pour son aide et le soutien qu’il nous a toujours manifesté.

Quelles perspectives envisages-tu pour les jours à venir? Ta vie est en danger ici en Guinée Equatorial du fait de cette critique sociopolitique qui se reflète constamment dans tes textes?
Bien sûr que ma vie est en danger ici car beaucoup n’aiment pas écouter la vérité. Je suis décidé à poursuivre mon œuvre car il ne me reste aucune autre alternative, seul Dieu sait comment je finirais et j’ai foi en lui. Que se préfèrent l’exil partent. Moi je reste à la maison avec les miens en continuant de me dédier à ce que j’aime par-dessus tout, la critique social à travers de ma musique.

Parles-nous de ton nouvel album. Où peut-on l’acquérir?
Mes fans peuvent l’acheter à la Roca (Bata), à l’aéroport de Bata et Malabo, ainsi que dans tous les marchés nationaux. À l’extérieur, prochainement.

 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués