CAN 2012  |    

Allez au delà des quarts de finale

Par Emile Zola Ndé Tchoussi - 27/12/2011

Absent du rendez-vous angolais en 2010, le Syli national renoue avec la grande fête du football africain. En éliminant les Nigérians, les coéquipiers de Feindouno ont affiché leurs ambitions.

 

La Fédération guinéenne de football (Féguifoot) a dévoilé le 22 décembre, le programme de préparation du Syli national de Guinée en prélude à la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2012. Le regroupement des poulains de Michel Dussuyer commence le 9 janvier prochain à Abidjan où l’équipe de Guinée se préparera sur les installations de l’Asec d’Abidjan jusqu’au 16 janvier. «La Côte d’Ivoire a été choisie non seulement à cause de la modernité des infrastructures sportives mais de son climat proche de celui du Gabon», laisse-t-on attendre du côté de la Féguifoot. Le Syli national reviendra en Guinée pour jouer le 18 janvier un match amical international et inaugural du stade de Nongo, rebaptisé stade de Guinée. A cette même occasion, le capitaine du Syli Kamil Zayatte doit recevoir le drapeau national des mains du président Alpha Condé dans les travées du stade de Guinée. Le Soudan qui était annoncé pour ce match inaugural a fini par désister. La Guinée est encore à la recherche d’un sparring-partner pour ce match de préparation.

 


© google images
le Sily national, se surpasser à tout prix
Pour se qualifier pour sa dixième phase finale de la Can, la Guinée a due se surpasser pour résoudre l’équation nigériane. Avec un bilan de quatre victoires, deux nuls dans un groupe où le Nigeria faisait figure d’épouvantail, les Guinéens forcent le respect. L’Ethiopie et de Madagascar avaient eux aussi, l’appétit d’ogre. Mais, les hommes de Dussuyer leur ont coupé l’appétit. Maintenant pour refaire le même exploit, voire mieux, ils doivent rivaliser avec le Ghana, briser l’élan ascendant des Zèbres du Botswana et ralentir l’envol des Aigles du Mali. Ce défi, en effet, demande du courage et, surtout une bonne préparation. Après la lourde défaite contre le Sénégal (4-1), lors de son premier match de préparation, le Syli national s’est rassuré, quatre jours plus tard en novembre face au Burkina-Faso, (1-1). «Notre marge de progression est encore grande», juge Ibrahima Diallo sur Fifa.com. «Avoir sorti le Nigeria a amené de bonnes ondes dans et autour du groupe. Mais il faut rester prudents et garder nos vertus» Dans un Groupe B comprenant les favoris ghanéens, les surprenants Botswanais et d’imprévisibles Maliens, les Guinéens ont en effet tout intérêt à arriver prêts en Guinée équatoriale et au Gabon. «La qualification était une étape, le plus dur reste à faire», annonce Diallo sur le site Fifa.com, qui prône ambition et prudence. «On aura les crocs et je suis certain qu’on va donner le meilleur de nous-mêmes. Pour au moins pouvoir se regarder dans la glace si ça se passe mal et qu’on tombe trois fois sur plus fort que nous. On va se donner les moyens de s’en sortir. Mais si nous restons aussi unis et solides, cela devrait nous permettre de faire quelque chose».

«Le fait que le sélectionneur connaisse la maison pour avoir déjà entraîné l’équipe nationale auparavant est un gros avantage», énonce Diallo, titulaire incontournable depuis le retour en poste de Dussuyer, déjà sélectionneur entre 2002 et 2004. Il a su construire un groupe équilibré où se côtoient des anciens (Pascal Feindouno, Baldé Dian Bobo, Ismaël Bangoura et bien d’autres) et des plus jeunes (Ibrahim Diallo, Ibrahima Diallo etc.). A attendre les joueurs, chacun partage et apprend. L’équipe semble soudée et tout le monde a vraiment l’envie de bien faire. La meilleure performance de la Guinée remonte à la Can 1976 quand, dans une formule en championnat, il termina deuxième derrière le Maroc. Depuis lors le Syli national n’a pas franchi l’étape des quarts de finale. Dernier de son groupe en éliminatoire couplée Can/Coupe du monde 2010, Isto Keira, le ministre en charge des Sports de la Guinée à l’époque avait décidé de dissoudre la sélection nationale, suite à ce revers. Après cette crise, la sérénité est revenue au sein et autour de l’équipe de Guinée et on l’espère pour longtemps.

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués