CAN 2012  |    

Le Niger : bien découvrir la Can!

Par Emile Zola Ndé Tchoussi - 11/01/2012

Le Mena compte sur les dons de ses concitoyens pour bien se préparer et faire bonne figure à sa première phase finale de la grande messe du football africain.

 


Moussa, Maazou, l'un des pilliers
Confronté par une sévère crise alimentaire notamment en raison de la sécheresse, le Niger a lancé jeudi un appel aux dons pour boucler le budget (3 millions d'euros, prêt de 2 milliards de F cfa) de la première participation du Mena à la Can (21 janvier-12 février). En plus des contributions de l'Etat et des citoyens, le Comité national de soutien compte aussi sur l'aide des opérateurs téléphoniques locaux qui prélèvent 0,015 euros (10 F cfa) sur tous les appels sortants. Sur le stricte plan sportif, les présélectionnés nigériens sont regroupés depuis quelques jours dans la périphérie de Niamey pour des séances d'entraînement avant l'annonce par le sélectionneur nigérien, Harouna Doulla, et son assistant, Rolland Courbis, de la liste des 23 joueurs retenus pour participer à la phase finale du tournoi. Doulla, qui a qualifié le Mena à la Can, a été élu le 22 décembre à Accra meilleur entraîneur du continent par la Confédération africaine de football (Caf).

 


Le Mena national, faire bonne figure
Sur le chemin qui a conduit le Niger à la Can, le Mena a surtout bousculé l’Egypte, septuple champion d’Afrique. Logé dans le groupe G des éliminatoires en compagnie du Sierra Leone, de l'Afrique du Sud, et de l'ogre égyptien, le Niger a évolué sans complexe. Poussé par un public sportif féru du ballon rond, le Mena (les Locaux) a pratiquement dicté sa loi, sur ses propres installations du stade Général Seyni Kountché de Niamey, aux Leone stars par 3 buts à 1, aux Bafana-Bafana par 2 buts à 1 et aux Pharaons égyptiens par 1 but à 0. Une performance à domicile qui a propulsé les poulains de l'entraineur Harouna Doula à la phase finale de la 28ème édition de la Can. Le tirage au sort a mis le Niger dans le groupe C, en compagnie du Maroc, de la Tunisie, et du Gabon, l’un des pays organisateur. Ce groupe sera basé à Libreville, où le Mena National pourra compter sur le soutien massif d'une forte communauté nigérienne vivant au Gabon, pour mettre en déroute les Aigles de Carthage, les Lions de l'Atlas et même les Panthères du Gabon. Toutefois, dans la capitale gabonaise, il faudra plus que le soutien populaire au Mena qui n’a gagné aucun match à l’extérieur durant les éliminatoires.

 

Moussa Maazou, la star

Rolland Courbis, dans un entretien à France Football se montre d’ailleurs prévoyant : «Ce qui m'inquiète, et j'ai déjà eu l'occasion de leur dire, c'est que la sélection a pris tous ses points à domicile. Et que la Can se joue à l'extérieur ! C'est un contexte particulier, et puis on va jouer contre le pays organisateur (le Gabon, ndlr). Concrètement, on ira pour faire bonne figure. Il faudra perdre l'habitude de perdre en dehors de Niamey. Ensuite, il faut mettre en place une équipe capable d'avoir une bonne tenue. On a déjà identifié un groupe de joueurs qui se dégagent nettement. Je les ai rassurés, on ne terminera pas cinquièmes de notre poule !(…) Oui, le courant est vite passé, ce sont des gens sympas. Je suis heureux et fier qu'ils se soient intéressés à moi, qu'ils aient pensé à moi alors qu'ils venaient de se qualifier pour la Can. (…) Mon expérience fait que je connais les différents types d'approches : quand il s'agit d'emmerder un adversaire, quand il y a l'obligation de gagner, etc. Il y a plein de petits détails à régler, j'ai regardé ce qui se faisait et aussi ce qui ne se faisait pas non plus, notamment dans le placement, les espaces entre les lignes, sur les coups de pied arrêtés. J'en discute avec Doulla. J'ai connu ça moi aussi, avec de grands entraîneurs».

Si les joueurs de la génération actuelle du Mena sont peu connus sur le continent, il ne leur manque pas pour autant de talents. Au Niger la star se nomme Moussa Maazou. L’auteur du but qui a mis en déroute l’Egypte à Niamey. Autour de l’attaquant du Cska Moscou, qui est passé en prêt à Monaco et Bordeaux gravitent des joueurs comme Daouda Kamilou, Karim Lancina ou encore Kassaly Daouda (tous anciens de Coton Sport de Garoua). Toutefois, à la Can, le Mena risque de souffrir du bicéphalisme qui s’est installé à la tête de son équipe. Ceci même si on n’en sait un plus sur le rôle qu'occupera Rolland Courbis auprès de la sélection nationale du Niger. Le technicien français sera «conseiller et super manager et fera profiter de son expérience à Harouna Douala, le sélectionneur», a expliqué Djibrilla Hima Hamidou, le président de la Fédération nigérienne de football.

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués