CAN 2012  |    

Libye : La renaissance des Verts

Par Emile Zola Ndé Tchoussi - 19/01/2012

Absente de la grande fête du football continental depuis 2006, les Libyens, malgré la guerre, ont crée la surprise en obtenant une place de meilleure deuxième

 

Après 1982 et 2006, la Libye s'est qualifiée pour la troisième Can de son histoire. Elle a obtenu son sésame, à la faveur d’une place de meilleur deuxième. L'histoire est belle pour la nouvelle Libye, qui était obligée vers la fin de jouer ses matches «à domicile» à l'extérieur (Bamako et le Caire) et qui a étrenné nouveaux drapeau et hymne en cours de compétition. Mais le collectif libyen, sublimé par la révolution qui a marqué le pays en 2011, saura-t-il trouver les ressources pour prolonger la dynamique? Les Verts, surnom de la sélection libyenne, ont déjà réalisé un exploit en parvenant jusqu'à la phase finale pendant la guerre civile qui a eu des répercussions sur l'équipe, avec l'éviction de joueurs accusés d'avoir pris position contre la révolution, comme l'ex-capitaine Tarek El Tayab. Le brassard est revenu au gardien Samir Aboud, qui figure dans le onze de l'année 2011 des meilleurs joueurs évoluant sur le continent, selon la Confédération africaine de football, malgré ses 39 ans. Le sélectionneur brésilien Marcos Paqueta a dû gérer la césure entre joueurs de Benghazi et de Tripoli, et se contenter de brefs rassemblements avant chaque match, le championnat national s'étant arrêté en mars dernier. Nous dédions notre qualification à tous les Libyens, à notre révolution ! c'est par ces mots que le gardien vétéran de la Libye, Samir Aboud, 39 ans, a salué la qualification de son pays au soir du dernier match de poule des éliminatoires de la Can 2012. A la fin, dans le groupe C, la Libye, grâce à son parcours sans défaite (trois victoires et trois nuls) a terminé deuxième avec 12 points, à une longueur du leader, Zambie.

 


Des Lybiens en liaisse
[b Au Brésil, tout le monde m'a dit: tu es fou de rester, mais je voulais finir le travail, et je ne voulais pas laisser tomber les joueurs. Je suis devenu leur ami et je sens qu'ils sont prêts à jouer pour moi», déclarait à la BBC le sélectionneur, qui avait été engagé au début des éliminatoires quand la famille Kadhafi contrôlait le pays, y compris la Fédération de football. Le coach brésilien n'avait plus de joueurs réellement compétitifs à sa disposition, puisque le championnat libyen, principal réservoir de sa sélection, s'était arrêté en mars à cause des bombardements. Dans le groupe A, où la Libye a été logé, en compagnie de la Guinée équatoriale, de la Zambie et du Sénégal, les hommes de Marcos Paqueta pourront manquer de fraîcheur physique. Invaincu pendant les qualificatifs, les Libyens n’ont pas pu gagner de match pendant la phase de préparation à la Can. Lundi dernier, la Côte d'Ivoire, grâce à un but de l'attaquant de Chelsea Salomon Kalou, a battu la Libye 1 à 0. Lors des précédentes éditions, la Libye, alors pays-hôte, avait perdu aux tirs au but en finale face au Ghana en 1982. La Libye avait ensuite été éliminée au premier tour en 2006 en Egypte. La Libye devait accueillir la prochaine Can en 2013. Mais en raison de la guerre, c'est l'Afrique du Sud qui organisera la Can 2013, à la suite d'un accord d'échange qui verra la Libye accueillir le tournoi en 2017. D'ici là, la nouvelle Libye, 63ème au classement Fifa, pourra savourer comme un miraculé l'édition 2012.

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués