DOSSIERS  |     INTERVIEWS  |    

Interview de María Luisa Mangue Obiang

Par guineaecuatorialpress.com - 28/01/2013

La directrice générale adjointe du port de Bata, parles des amenagements à venir au niveau de cette plate forme

 

[bMadame la directrice, pouvez-vous nous commenter l'état des travaux du port de Bata? Quelle sera sa capacité quand ils seront terminés ?]
Les travaux du port de Bata se sont bien développés depuis l'année 2009, date à laquelle l’élaboration de l'étude des plans du projet pour son élargissement et sa modernisation s’est finalisée. À mon arrivée à ce port il y a deux ans, deux entreprises avaient commencé les travaux: China Road dans la partie Sud et Somagec dans le Nord, et ces derniers étaient supervisés par l'entreprise SNC Lavalin, elle-même approuvée par GE Proyectos. Auparavant, le port de Bata avait un seul quai (jetée) d'une longueur de 330 m, d'une largeur de 36 m et d'une profondeur de 12,5 m à marée haute.

 


© guineaecuatorialpress.com
La directrice génerale adjointe du port de Bata
Concernant la capacité du port une fois les travaux terminés, il faut signaler que jusqu'à maintenant, le port avait un seul quai avec quatre postes d'accostage pour les bateaux ayant jusqu'à 20 000 tonnes de jauge brute, y compris les bateaux pétroliers, ainsi que de petits postes d'accostage dans le port de refuge pour les bateaux Ro-Ro, de dimension plus modeste.

Aujourd’hui, grâce à l'avancement de ce projet ambitieux, nous avons un quai de 520 m de longueur et 160 m de largeur, où peuvent accoster sept bateaux ayant jusqu'à 30 000 tonnes de jauge brute et cinq ayant 50 000 tonnes de jauge brute; le tirant d'eau étant de 14,5 m hydro (profondeur). Comme vous pouvez le voir, le port a énormément évolué et le changement est très notable.

Quels sont les autres projets du port de Bata?
Nous nous occupons actuellement de la construction d'un port sec pour le terminal de conteneurs et le trafic de marchandises en vrac entre autres, mais je ne peux pas vous en dire plus concernant ce sujet, car rien n’est encore concrétisé. Une des phases les plus importantes également est celle des programmes de formation qui se développent actuellement pour le personnel de ce port. Il s'agit d'une des parties les plus difficiles, parce que les gens doivent s'adapter aux nouvelles technologies; par exemple, il est très important de s’adapter et de connaître le code ISPS-PBIP pour la protection des navires dans les installations aéroportuaires.

Le secteur portuaire dans lequel vous travaillez est un secteur où il y a surtout des hommes. Croyez-vous que cela représente un inconvénient?
Ce n'est pas toujours facile de travailler ici avec des hommes, c'est surtout une question de caractère. Cependant, même si les hommes sont plus nombreux, les femmes sont qualifiées et s'adaptent aux diverses tâches des différents départements. D’ailleurs, la formation du personnel n'exclut les femmes dans aucun secteur. Pour répondre à votre question, je dirais plutôt que c’est un avantage plutôt qu’un inconvénient, car cette entité recrute son personnel sans prendre en compte le sexe et, par ailleurs, les hommes sont toujours prêts à collaborer à tout moment dès qu’ils le peuvent.

 

MOTS CLES :  Road   China   Port   Bata 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués