DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Me-Nsue Nguema Obono demande la libération d'Augustin Esono Nsogo

Par Fabián-Nsue Nguema Obono - 25/02/2013

Dans sa lettre, il denonce la detention abusive d' Agustin Esono Nsogo, directeur d'établissement arreté le 17 octobre 2012

 

Monsieur le Ministre,
En ma qualité d'avocat, représentant légal de M. Agustin ESONO NSOGO NZANG, je m'adresse à Votre Excellence afin que justice soit faite en ce qui concerne la situation dans laquelle se trouve mon client. Il se trouve que, après la réunion qui a eu lieu dans les bureaux de Votre Excellence, le 30 octobre 2012, vous aviez décidé de mettre en liberté M. Juan MENENE, frère de M. Agustin, Mme Irene ADJOMO NGUI et moi-même, comme cela s'est fait, laissant en situation de détention préventive mon client M. ESONO NSOGO dans le but de poursuivre les investigations dans cette affaire.

 


© france-guineeequatoriale.org
L'avocat plaide pour la libération de son client
Or, dans la même affaire, avaient été incarcérés deux autres citoyens qui répondent aux noms de Mansueto NSOGO et Antonio LABAN, qui ont été remis en liberté sans charge et qui sont revenus dans la ville de Bata en novembre dernier, laissant en prison une seule personne qui est mon client Agustin ESONO NSOGO.

Comme vous le savez, mon client ESONO NSOGO a été envoyé devant le juge d'instruction de cette capitale, lequel a confirmé la mesure de détention préventive qui s'est prolongée jusqu'à aujourd'hui, ainsi que l'obligation de comparaître au Commissariat de police pour les citoyens MM. Mansueto NSOGO et Antonio LABAN, ce qu'ils ont dû faire jusqu'à ce jour. Comme avocat, j'ai insisté devant le juge pour qu'il remette M.Augustin en liberté devant l'évidence puisque la police nationale a renoncé à faire comparaître ces deux citoyens, déjà rentrés à Bata et libérés sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre eux et que l'affaire est considérée comme close à leur sujet.Ce que je viens solliciter de vous par cette lettre, c'est que mon client Agustin ESONO NSOGO soit remis en liberté, parce qu'il est insensé qu'il soit le seul qui demeure dans cette situation, compte tenu du manque d'éléments à charge contre lui dans ce dossier.C'est l'application de la justice que je demande.

Fait à Malabo, à la date d'aujourd'hui.

 

MOTS CLES :  Justice   Guinée   Equatoriale   Avocats 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journaldemalabo.com.
  • Journaldemalabo.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués