SOCIéTé  |     FAITS DIVERS  |    

Justice: Deux Equato-guinéennes condamnées au Gabon

Par Journaldemalabo.com - 28/02/2013

Elles ont écopées de 14 ans d’emprisonnement dont 7 avec sursis pour trafic d’enfants

 

Elles sont au total neuf prévenues ; sept Gabonaises et deux Equato-guinéennes. Elles viennent d’être condamnées au palais de justice de Libreville pour trafic d’enfants. Au bout d’un procès singulier. Selon les dépositions faites devant le tribunal, l'une d'elles, Candida Mangue (Micha Nzang) aurait quitté Mongomo en compagnie de sa sœur, Regina Mangue (Mene Obono), afin de rendre visite à un membre de leur famille résidant au Gabon. Arrivées à Doumassi, près de Minvoul (Gabon), une petite bourgade dont la plus grande partie des habitants sont des pygmées Baka, elles se sont adressées au chef de village (ancien agent d’Elf Gabon) qui, du haut de ses 80 ans, a accepté de les héberger pendant deux jours. Mis en contact avec un jeune couple Baka, Regina Mangue a négocié "l'adoption" de leur enfant de deux ans pour 450 000 francs CFA (environ 680 euros). Un autre enfant de trois ans est également "cédé" pour la même somme.

 


© journaldugabon.com
Une famille pygmée(photo d'illustration)
Durant le procès, pour se justifier, les deux femmes, la quarantaine révolue, présumées stériles et souhaitant avoir des enfants, ont brandi des "reçus" signés par les parents et le chef du village de Doumassi, également inculpés. "Des actes de vente, oui, vous voulez dire!", s'était emporté le président de la Cour d’appel de Libreville, Edouard Ogandaga. Du côté des pygmées, maladroits, ne comprenant pas bien les questions, ils ont tenté d'expliquer qu'il s'agissait en fait de "donner leur enfant en mariage", en échange d'une dot, selon la coutume Baka. J'ai moi aussi été donnée à un homme quand j'étais bébé, a balbutié Sylvie B., la mère de la plus jeune enfant, visiblement étonnée par les reproches du juge. Le procès s’est déroulé en français alors que la majorité des accusés ne comprennent pas cette langue. Un traducteur a tenté tant bien que mal de traduire l’essentiel des plaidoiries. Au bout de sept heures d’audience, le tribunal a condamné les deux couples de pygmées et les deux Equato-guinéennes à 14 ans de réclusion dont 7 ans avec sursis. Les autres complices ont été condamnés à 14 ans de réclusion dont 12 ans avec sursis.
MOTS CLES :  Pygmées,   Guinée   Equatoriale,   Gabon 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués