FOCUS  |     CONSEILS PRATIQUES  |    

Afrique du Sud : le VIH Sida sévit en milieu jeune

Par Alain Georges Lietbouo - 15/03/2013

Selon une étude récente publiée par le ministère de la santé, 28% des adolescentes sont séropositives, pourtant sur le plan mondial, on note une baisse de nouvelles infections.

 

Les chiffres ont de quoi inquiéter. D'après des statistiques révélées par le ministre sud-africain de la Santé Aaron Motsoaledi jeudi 14 mars dans un journal local, 28 % des adolescentes en Afrique du Sud sont séropositives. Ces chiffres me fendent le cœur, a affirmé le ministre qui a également indiqué que 4 % des adolescents étaient atteints par le virus du sida. Il est évident que ce ne sont pas de jeunes garçons qui couchent avec ces filles. Ce sont des hommes âgés, a-t-il expliqué au Sowetan. Il n'est plus possible de vivre ainsi, a-t-il poursuivi en réclamant que des jeunes filles ne soient plus entretenues par des hommes plus âgés.

Aaron Motsoaledi a également révélé que 94 000 adolescentes étaient tombées enceintes en 2011 dont certaines ne dépassant pas l'âge de 10 ans. L'Afrique du Sud est devenue le pays au monde qui a le nombre le plus élevé de personnes infectées par le virus du sida, bien que le nombre de décès dû à la maladie soit en forte baisse. Selon les statistiques officielles, six millions de personnes sur une population de 50 millions vivent avec le virus, l'un des taux les plus élevés du monde. Le pays détient le triste record mondial de traitement antirétroviral, bénéficiant à 1,7 million de personnes. Le département de la Santé sud-africain a récemment mis en œuvre des mesures pour réduire la propagation de la maladie chez les enfants, dont l'introduction de tests volontaires et suggère la distribution des préservatifs dans les écoles.

 


© guineaecuatorialpress.com
Les statistiques du vih au monde
Baisse considérable sur le plan mondial

Selon un récent rapport de l’Onu sida, la propension de l’épidémie pourrait bientôt se stopper. Un nombre record de 34 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde en 2010, principalement en raison d'un meilleur accès au traitement qui a contribué à réduire le nombre de décès et nourrit l'espoir d'une possible fin de la pandémie, indique Onusida.Cette année change pour nous la donne: pour la première fois nous sommes capables de montrer que si l'on traite suffisamment tôt les gens, on peut réduire le nombre de nouvelles infections, a déclaré Michel Sidibé, directeur exécutif d'Onusida, lors d'une conférence de presse à Berlin.Le nombre de personnes vivant avec le VIH (virus du sida) n'a jamais été aussi important, principalement en raison d'un meilleur accès aux traitements, indique l'ONU dans son rapport d'une cinquantaine de pages. Ainsi, aujourd'hui près de 50% des séropositifs ont accès à un traitement, ce qui a sauvé la vie à 700.000 personnes en 2010. Et cette même année, le nombre de nouvelles infections a atteint son niveau le plus bas depuis 1997, avec 2,7 millions de nouvelles infections (dont 390.000 chez des enfants), soit un recul de 21% par rapport au pic de 1997.

MOTS CLES :  Afrique   Onusida   Sida 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

On recommence le FESPAM 2013 à Brazzaville
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEMALABO.COM

DOSSIERS

Dossiers

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués